This is England

Publié le par captan_bebop

Coucou les blog-potes !

Nous voici, comme chaque semaine maintenant, à l'heure de la sélection ciné de la semaine.
Bon, et je suis embêté, car j'ai peur de perdre tout le monde avec des films comme celui dont je vais vous parler aujourd'hui. Mais comprenons-nous bien, l'objectif est aussi de mettre en lumière des films dont les médias ne vous ont peut-être pas beaucoup parlé ... d'une part. De l'autre, on peut toujours dire qu'on a passé un bon moment à mater le blockbuster du moment (je suis client parfois, il y en a des très bons, dernier en date : the Bourne ultimatum ...) ou encore devant la dernière comédie française (pas plus tard que samedi : Deux vies plus une), mais honnêtement c'est parfois du déjà vu, et souvent on oublie le film dans l'heure qui suit. Là je suis injuste avec Jason Bourne, on va dire que c'est une exception et que par beaucoup d'aspects, cette trilogie présente des avancées dans le cinéma actuel ... Bref tout ça pour dire que je vous parlerai plus volontier de films qui m'ont fait ressentir quelque chose de fort. Ce que je redoute, c'est que vous allez ranger ça dans la catégorie "film-chiant-intello-Télérama". Alors sachez qu'il existe une branche hardos du film d'"art & d'essai" qui contient des films VRAIMENT chiants, intello et sûrement Télérama, et que ceux que je vous présente, normalement ça devrait aller.
Voilà, cet avertissement écrit, parlons ciné. Le film dont je veux vous parler, c'est This is England, de Shane Meadows :
This-is-england.jpg
Le sujet est dur, puisque le film nous plonge dans l'Angleterre des années 80, en pleine guerre des Malouines, dans des milieux sociaux modestes. Le personnage principal est un gamin qui a perdu son père à la guerre, et qui se retrouve un peu rejeté à l'école. Il va donc se trouver une bande de potes, avec lesquels il va se sentir comme en famille. Tout cela reste très gentil, jusqu'à ce que le gamin rentre en contact avec des Skinheads.

this-is-england-march.jpg
Le petit est faible, il tombe dans le piège, c'est l'effet de groupe. Et là le film propose une visite édifiante au pays de la haine raciale.
Les discours sont exactement les mêmes que ceux du Front National à la même époque (d'ailleurs le parti anglais s'appelle National Front ...).
Je m'arrête là, on ne va pas raconter la fin. J'ai trouvé que le film sonnait juste pour ma part. Les acteurs sont amateurs (si vous allez le voir en VO, ce que je recommande toujours, vous allez comprendre pourquoi je dis ça : ils ont un accent dingue !), et pour être franc, ne jouent pas (ils SONT). Le propos est donc simple et direct. Pas de figures de style, c'est cru, parfois drôle et parfois violent.


Sans chercher à donner des leçons, le film a le mérite de dire que ces gens ressentent un profond mal-être, qu'ils convertissent en haine de l'autre. En faisant cela, ils se trompent ... En extrapolant plus, on peut dire que c'est le résultat d'une politique libérale désastreuse menée par la mère Tatcher ... Pensez-y car c'est à ce genre d'extrême que peut mener l'injustice sociale, encore aujourd'hui ...

Allez je vous laisse là-dessus, @ demain et bonne toile !!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Kéra 16/05/2008 14:02

Petit bijoux que ce film en effet,
Beaucoup appréciée pour tout ce qu'il transporte.

chibi 23/10/2007 20:26

effectivement, c'est surement le film que j'aurais pas regardé instinctivement !! mais pourquoi pas !! et en VO ? Sir, yes Sir !!

Biiz ! ^^

captan_bebop 24/10/2007 01:44

Sure !! In English of course !! Vas-y, tu ne seras pas déçue (bouleversée peut-être ...) ... Biz' Chibi PS : Dis, même la BD t'arrête complètement ?? .... Snif snif ... Bon tant pis ...

Samuelito 23/10/2007 12:41

" Grand merci a Margaret Thatcher sans qui jamais ce film n'aurai été possible" dixit.. les producteurs

captan_bebop 24/10/2007 01:39

Hé hé, ils ont raison ...